Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

14 juin 2024

Suivez-nous

Qui volera finalement au secours du peuple haïtien : Conille ou le CPT?

ByLe Quotidien 509

4 juin 2024

Le 25 avril 2024, les membres du Conseil présidentiel de transition ont créé le meilleur scénario de diversion pour prêter serment devant certains médias au Palais National. Une cérémonie bien vite faite sans le crépitement ordinaire des balles. À croire qu’une entente avait été trouvée avec les bandits lors pour deux heures de temps car toute de suite après la cérémonie, le Champs de Mars est redevenu une zone de non-droit reprenant son concert de balles.

Cependant, malgré tout cet effort, le CPT a préféré s’installer à la Villa d’accueil, devenue depuis les travaux commandités par Ariel Henry, les bureaux de la Primature.

Que va t’il se passer aujourd’hui qu’il y’a un Premier ministre de transition? Le Dr Garry Conille devra-t’il cohabiter avec le CPT à la Villa d’accueil, ou le plus brave ira-t’il installer ses bureaux au Palais National où il existe, parait-il, un bureau pour le Premier Ministre?

Le Dr. Garry Conille nommé à l’unanimité 6/6 par le CPT (Laurent Saint-Cyr, représentant du Secteur des Affaires étant absent ce jour J et n’ayant pas donné mandat) est rentré en Haïti le samedi 1er juin. Il a été reçu par le Directeur Général ai de la PNH, Frantz Elbé, accompagné des hauts-cadres de l’institution policière et le PM ai. Michel Patrick Boisvert. Nous avons appris qu’en attendant la remise des clefs de la Résidence officielle du PM (RO), le Premier ministre désigné loge à un hôtel de la place.

Le dimanche 2 juin, le Dr. Conille a fait une tournée au centre-ville de Port-au-Prince, envoyant ainsi un signal différent de celui du CPT. Le nouveau chef du CSPN a tenu à voir l’état de délabrement de la ville, de certains hôpitaux et écoles de l’ancienne zone socio-économique de la capitale du pays. Un signal important envoyé ce Dimanche par le PM Garry Conille dira plus d’un.

Pour le CPT, le centre-ville compte parmi les territoires perdus. Malgré le fait que le Conseiller Edgar Leblanc avait informé qu’il n’existe pas de territoire perdu, le CPT n’a jamais été vu plus bas que la route de Bourdon. Or, le Conseil compte en son sein :

  1. Un médecin qui n’a fait aucune visite à un centre hospitalier ni à l’Hôpital Général, voire le Sanatorium;
  2. Un ingénieur urbaniste : aucune visite du centre-ville voire les infrastructures des trois pouvoirs livrées aux bandits ;
  3. Un économiste : pas de visite aux Institutions financières et économiques ( DGI/AGD/BRH/BNC/FDI et autres….au bas de la Ville) ;
  4. Un professeur : aucune visite à l’Université d’Etat d’Haïti, victimes de nombreuses attaques. Plus de 7 universités d’Etat attaquées par les bandits dans le silence du CPT;
  5. Un homme d’ affaires : aucune visite aux marchandes du Centre-ville voire aux magazins du bas de Lalue;
  6. Un ancien officier en droit de l’homme de l’ONU : aucune visite auprès des deux grands secteurs vulnérables, victimes de l’insécurité: les femmes et les enfants ;
  7. Un homme d’église : aucune visite dans des camps de déplacés ni dans les églises fermées ou profanées par les bandits;
  8. Un homme de loi : aucune visite au siège du CSPJ ni aux acteurs de la Justice au Champs de Mars;
  9. Une spécialiste de l’environnement : aucune visite dans les décharges ni les quartiers qui s’écroulent sous les déchets et les immondices.

Quel est donc l’agenda du CPT ? Qu’ont-ils fait de la Déclaration de la Caricom?

Ils se partagent des chantiers et travaillent plutôt sur leur visibilité dans la Presse. Des chantiers qui n’ont rien à voir avec les priorités de l’heure pour le peuple haïtien.

Parallèlement, des bruits de scandales se répandent déjà autour du CPT :

Un CPT qui devrait se mettre à l’écoute du peuple en détresse, procrastine et ne prend que des initiatives pour consolider davantage son pouvoir et non résoudre le problème de l’insécurité, de la vie chère, du renforcement des institutions d’Etat. Toutes, des obligations qui incombent au Président de la République donc au CPT.

Les membres du CPT, soucieux de leur sécurité personnelle, ne semblent pas réellement intéressés à prendre fonction au Palais National, le véritable symbole du pouvoir alors que le siège du CPT est limitativement fixé au Palais National par l’article 9 du décret du 10 Avril 2024 créant le CPT. On les voit, en revanche, s’activer à faire des visites ça et là et prendre le leadership de chantiers qui relèvent de la gestion constitutionnelle du gouvernement et du Premier ministre en général.

Dans cette dynamique, on se demande si le CPT va laisser le soin au Dr Garry Conille, d’occuper la Villa d’accueil, son lieu de fonctionnement non partageable avec le CPT pour éviter les sempiternelles frictions et les conflits d’autorités.


Il y a donc lieu de s’inquiéter et de douter des possibilités d’harmonie fonctionnelle entre la Primature et le Palais malgré les bonnes dispositions exprimées par le nouveau PM et les promesses du CPT.

Il est bien temps que cessent les paroles et que les actions deviennent plus éloquentes. Aucun prétexte ne sera admis. Le peuple haïtien est épuisé, désabusé et désarmé.

La rédaction

—-

Restez connectés avec Le Quotidien 509 sur :

XChaîne Whatsapp Instagram et Facebook