Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

25 juin 2024

Suivez-nous

République Dominicaine  : Crise ou non, l’expulsion des haïtiens se poursuivra a déclaré Luis Abinader

Luís Abinader, Président de la République Dominicaine

“La République dominicaine continuera d’expulser les Haïtiens et n’autorisera pas les camps de réfugiés sur son territoire”.

C’est dans ces termes que le président dominicain Luis Abinader a répondu aux questions du journaliste britannique Stephen Sackur dans l’émission HARDtalk de la BBC. Le journaliste a interrogé Abinader sur d’éventuels changements dans la politique de son gouvernement face à la crise humanitaire en Haïti. Le président en dernière ligne droite de sa campagne électorale pour les présidentielles ne veut prendre aucun risque dans sa politique migratoire à l’égard des Haïtiens.

« Le gouvernement dominicain poursuivra les déportations d’haïtiens et n’autorisera pas l’ouverture d’un camp de réfugiés, malgré la demande de l’ONU, compte tenu de la crise humanitaire dans le pays voisin », a déclaré le président Luis Abinader.

La semaine dernière, l’ONU a appelé la République dominicaine et d’autres pays à cesser d’expulser les Haïtiens “vers un pays qui n’est manifestement pas sûr”, une demande réitérée par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), qui a plaidé en faveur de la protection des réfugiés et du non-retour en Haïti.

“Non, nous ne le ferons pas. Nous continuerons à faire et à appliquer nos lois et notre Constitution. Je pense que ce sont les Nations unies qui doivent agir davantage. Je pense que les États-Unis ont perdu beaucoup de temps, en particulier cette unité pour aider Haïti”, a renchéri le président dominicain.

L’ex-président Leonel Fernandez a aussi demandé au Président en exercice Luis Abinader de ne pas appuyer la requête de l’ONU : « Je demande instamment au président de la République de rejeter fermement cette demande de l’ONU et de prendre des mesures énergiques pour préserver la sécurité et le bien-être de notre nation ». De plus a-t-il averti, “Accorder le statut de réfugié à des ressortissants haïtiens qui aspirent à entrer dans notre pays sans un processus d’évaluation rigoureux et sans garanties adéquates serait une grave erreur qui mettrait en péril la stabilité et le bien-être de notre pays”,

Le média dominicain Listin Diario a informé que l’ONU ouvrira demain (samedi 23/03/24) un centre pour les migrants haïtiens en République dominicaine, rapporte Listín Diario.

Le centre de soins, d’orientation et de ressources pour les migrants sera inauguré ce samedi à Punta Cana, dans la province de La Altagracia, à l’est de la République dominicaine.

Avec BBC News, Listin Diario et Diario Libre

Partagez ceci avec vos proches: