Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

24 juin 2024

Suivez-nous

MMSS : La France a déjà versé 2 millions d’euros pour apprendre le français aux contingents kenyans

23 février 2024 , ,
The US and Brazil co-hosted a meeting on the planned force for Haiti on the sidelines of talks between G20 foreign ministers in Rio de Janeiro © Bruna Prado / POOL/AFP

Une délégation conduite par le ministre des affaires étrangères, Jean Victor Généus, a pris part, le jeudi 22 février 2024, à une rencontre spéciale sur Haïti déroulée, à Rio de Janeiro, au Brésil.

Cette réunion organisée en marge du sommet des ministres des Affaires Etrangères du G20 a été présidée par le Secrétaire d’état américain Anthony Blinken. Il s’agit de recueillir des fonds pour la Mission Multinationale de Soutien à la sécurité en Haïti (MMSS).

La rencontre a été un vrai succès, se réjouit le Ministère des Affaires Etrangers haïtien dans une note publiée dans l’après-midi du jeudi.

Lors de cet événement, la ministre Mélanie Joly a annoncé que le Canada affectera 123 millions de dollars canadiens (90,000$US) en appui à Haïti, dont 80,5 millions de dollars pour promouvoir le déploiement d’une mission multinationale de soutien à la sécurité (MSS), 42,5 millions de dollars pour la réalisation de 5 projets structurants à le BINUH pour la PNH soit : 26,1 millions de dollars canadiens pour la PNH ; 5,9 millions de dollars au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme pour lutter contre la violence sexuelle et fondée sur le genre liée aux gangs en Haïti; 5 millions de dollars au Programme des Nations Unies pour le développement pour le Programme (PNUD) pour la justice et la lutte contre la corruption et l’impunité en Haïti, également appelé le Fonds commun pour la justice; 4,5 millions de dollars à l’Organisation internationale pour les migrations.

Les États-Unis entendent fournir 200 millions de dollars à la Mission multinationale d’appui à la sécurité. Cette assistance permettra d’apporter un soutien opérationnel à la police nationale haïtienne afin de l’aider dans les domaines de la planification, du renseignement, de la capacité de transport aérien, des communications, et des équipements et services médicaux. Sur ce montant, l’administration Biden a déjà demandé au Congrès 17 millions de dollars. Mais seuls 10 millions de dollars ont été débloqués, selon des sources bien informées du Miami Herald.

L’ambassadeur de la France en Haiti a déclaré dans une entrevue sur la TNH que son pays a déjà versé dans le cadre de la mission 3 millions d’euros via les mécanismes des nations Unies (le Trust Fund) et 2 millions à la Francophonie pour apprendre le français aux contingents kenyans sans préjudice d’une contribution future quand la France saura davantage sur les modalités est les contours de la mission.

Cette réunion de jeudi (22 février 2024) intervient quelques jours après que le Juge Walther W. Voltaire enquêtant sur l’assassinat de Jovenel Moïse eut ordonné qu’une cinquantaine de personnes soient jugées pour l’assassinat du président Jovenel Moïse en 2021, notamment sa veuve et ex-Première dame Martine Moïse, un ancien Premier ministre et un ex-chef de la police. La Russie et la Chine ont, à plusieurs reprises au Conseil de Sécurité des Nations Unies, pointé du droit les Etats-Unis, la France et des membres du Core groupe sur leurs responsabilités dans la crise en Haïti.

Le gouvernement kenyan avait déclaré en novembre dernier que ses policiers ne seraient pas déployés en Haïti tant que toutes les conditions relatives à la formation et au financement n’auraient pas été remplies. Selon le ministre de l’Intérieur, Kithure Kindiki, le budget global pour le déploiement d’un an visant à rétablir le calme en Haïti en proie à des gangs était de 600 millions de dollars, en attendant un examen final.

La Rédaction

Partagez ceci avec vos proches: