Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

24 juin 2024

Suivez-nous

Haïti : Des noms pour le Conseil présidentiel envoyés à la Caricom

15 mars 2024 ,

Le Conseil présidentiel de 7 membres, appelé à diriger la transition commence à prendre forme. Plusieurs organisations politiques et de la société civile ont déjà choisi leur représentant :

Marie Ghislaine Mompremier, l’ancienne titulaire du ministère à la condition féminine, devrait représenter le regroupement des partis politiques EDE/RED et Compromis historique. EDE/RED regroupe des Jovenelistes dont Claude Joseph, Jonas Coffy et Renald Lubérice. Certains compétiteurs exigent les déclarations de Patrimoine de Madame Mompremier.

Pierre Jean Raymond André a été retenu pour représenter la diaspora à titre d’observateur au sein dudit Conseil, selon nos sources.

Laurent St-Cyr, membre du HCT, a été retenu pour le secteur des Affaires, quoique la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti (CCIH) ait informé n’avoir pas été contactée pour participer aux différentes réunions.

Edgar Leblanc Fils, a été retenu pour le Collectif du 30 janvier (composé de Mopod, Unir, PHTK, Lapeh, OPL).

Fritz Alphonse Jean, pour l’Accord de Montana. C’est le professeur Dunois Erick Cantave, coordonnateur du comité d’appui aux négociations de l’Accord de Montana qui l’a confirmé pour le journal Le Nouvelliste. Ted St-Dic et Magalie Comeau sont restés muets sur la question. Il est bon de signaler que l’Accord de Montana a toujours dénoncé la mission multinationale qualifié de complot d’invasion militaire en Haïti sous couverture d’aide.

Leslie Voltaire, pour Fanmi Lavalas.

Le duo Pitit Desalin/Réveil National a refusé d’y participer. Le Leader de Pitit Desalin, Moïse Jean Charles, s’est rangé du côté de Guy Philippe qui lui même souhaite être Président.

En ce qui concerne le groupe de Ariel Henry/Accord du 21 Décembre, un véritable duel oppose Vickerson Garnier, Levaillant Louis-Jeune et Charles Tardieu.

Le responsable du Mouvement national pour la transparence (Toutouni), Pascal Adrien, a confirmé le choix de Vikerson Garnier comme représentant de l’accord du 21 décembre au conseil présidentiel. Pascal Adrien a expliqué que la majorité des partis signataires de l’accord du 21 décembre ont choisi l’ancien député de Thiotte. 

Une désignation qui ne fait pas l’unanimité, selon certaines sources, puisque des têtes comme, André Michel, Marjorie Michel, Edmonde S. Bauzile et Sorel Jacinthe veulent imposer Levaillant Louis-Jeune au Conseil présidentiel. 

La majorité qui reste accrochée à Vikerson Garnier leur envoie une sommation contestant leur qualité à engager le 21 décembre auprès de la Caricom.

Parallèlement, 12 organisations de la société civile signataires de l’accord du 21 Décembre 2022, ont également soumis à la Caricom le nom de Charles Tardieu. Ce dernier étant lui même le promoteur de l’Accord de 21 décembre.

Suite à la rencontre du 11 Mars 2024 tenue à la Jamaïque, la CARICOM a pris acte de la démission du Premier Ministre Ariel Henry, à la suite de la mise en place d’un Conseil présidentiel de transition et de la nomination d’un Premier Ministre par intérim.

Et ce qui suit est convenu :

  • La création d’un Conseil présidentiel de transition composé de sept membres votants et de deux observateurs sans droit de vote. Les sept membres votants seront composés d’un représentant de chacun des groupes suivants : Collectif, Accord du 21 décembre, EDE/RED/Compromis Historique, Lavalas, Montana, Pitit Desalin et le secteur privé. Les membres sans droit de vote seront représentés par un membre de la société civile et un membre de la communauté interconfessionnelle. Le Conseil exercera des pouvoirs présidentiels déterminés pendant la transition, à la majorité des voix ;
  • L’exclusion du Conseil présidentiel de transition de :

1. toute personne qui fait actuellement l’objet d’une accusation, d’un acte d’accusation ou qui a été condamnée dans une juridiction quelconque ;

2. toute personne qui fait l’objet d’une sanction de l’ONU ;

3. toute personne qui a l’intention de se présenter aux prochaines élections en Haïti ;

4. toute personne qui s’oppose à la résolution 2699 du Conseil de sécurité de l’ONU (CS de l’ONU).

  • Le Conseil présidentiel de transition choisira et nommera rapidement un Premier ministre par intérim ;
  • Le Conseil présidentiel de transition nommera, avec le Premier ministre par intérim, un Conseil des ministres inclusif ;
  • Le Conseil présidentiel de transition détiendra les pouvoirs pertinents et éventuels de la présidence haïtienne pendant la période de transition jusqu’à ce qu’un gouvernement élu soit mis en place. Le Conseil présidentiel de transition s’emploiera à :
  • Nommer un Conseil des ministres inclusif ;
    • cosigner les arrêtés, les décrets et d’approuver l’ordre du jour du Conseil des ministres
    • fixer les critères essentiels pour la sélection d’un Conseil électoral provisoire (CEP) impartial et établir le Conseil électoral provisoire ;
    • prendre des dispositions pour une transition pacifique, assurer la continuité de la gouvernance et mettre en place un Conseil national de sécurité ;
    • poursuivre la collaboration avec tous les membres de la communauté internationale en vue d’accélérer le déploiement de la Mission multinationale d’appui à la sécurité autorisée par la résolution 2699/2023 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Il est convenu que la mise en œuvre de ces mesures se fera en parallèle.

Un Conseil présidentiel de la Transition, une mise en place à suivre ! A part Emmanuel Ménard de la Force Louverturienne Réformiste qui a dénoncé le déroulement de la réunion de la Caraïbe à la Jamaïque, à laquelle les acteurs politiques haïtiens ont assisté par video-conférence, les entités ci-dessus mentionnés ont tous signés l’accord de Kingston le 13 juin 2023.

La Rédaction

Partagez ceci avec vos proches: