Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

22 juin 2024

Suivez-nous

Une mineure haïtienne violée par des agents de l’immigration, le gouvernement dominicain promet d’agir

ByLe Quotidien 509

12 avril 2024

Le gouvernement dominicain affirme qu’il n’y aura pas d’impunité dans le cas d’une mineure de nationalité haïtienne qui a été violée par des agents de l’immigration.

Une adolescente de 14 ans et de nationalité haïtienne a été violée par des agents de l’immigration. Le gouvernement dominicain plaide en faveur du respect mutuel entre les étrangers sans-papiers et les agents de l’immigration.

Il n’y aura pas d’impunité en cas de viol sur une mineure de nationalité haïtienne, commis par des agents de la Direction générale de l’immigration à Punta Cana, a assuré le gouvernement dominicain annonçant l’ouverture d’une enquête.

Le porte-parole de la présidence, Homero Figueroa, a publié une déclaration dans laquelle il affirme regretter l’incident et assure qu’il ne va pas rester impuni. Il demande également à la population de faire confiance à la justice et à la protection des droits humains.

Sans entrer dans les détails, il a souligné que le gouvernement a le devoir de garantir un environnement sur et un respect mutuel entre les étrangers sans papiers et les agents de l’immigration.

Il faut dire que, selon l’accusation déposée auprès du parquet de l’unité de genre de Bávaro, la ressortissante haïtienne, une mineure de 14 ans, a été violée par plusieurs agents de la DGM. Ces derniers, dont les identités n’ont pourtant pas été révélées, seront renvoyés et mis à la disposition de la justice, prétend la DGM.

Les faits se sont produits le vendredi 5 avril dernier à Ensanche Bulevar, à Punta Cana, dans la province de La Altagracia.

Le gouvernement dominicain dit rejeter tout acte qui viole les droits humains et menace l’intégrité des personnes sur leur territoire, quelle que soit leur nationalité ou leur condition.

Le gouvernement promet d’identifier et de traduire en justice les responsables de cet acte qu’il qualifie de honteux.

Mais, huit jours après les faits, est-ce qu’il est si difficile d’identifier et d’arrêter les auteurs de ce viol collectif d’une mineure de 14 ans quand on sait qu’il s’agit de fonctionnaires publics ?

Qu’est ce qui a été fait dans le cas d’une autre ressortissante haïtienne, Stephy Graph, qui avait été victime de viol en présence de son fils de 4 ans, par un agent de l’immigration à l’Aéroport International Las Americas en septembre 2023 ?

La Rédaction

Partagez ceci avec vos proches: