Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

12 juin 2024

Suivez-nous

Position de l’Ex-PM Joseph Jouthe dans le cadre du dossier CNE/ULCC

ByLe Quotidien 509

8 janvier 2024

POSITION DE L’EX-PREMIER MINISTRE JOSEPH JOUTHE FACE AUX RÉCENTES ALLÉGATIONS À SON ENCONTRE DANS LE CADRE DU « DOSSIER » DE CNE.

Port-au-Prince, 8 janvier 2024. Le Bureau de communication de l’ancien Premier ministre Joseph JOUTHE souhaite informer la presse et le public de la position claire et ferme de M. JOUTHE face aux récentes allégations de «corruption et de détournement de biens publics», qui ont été portées à son encontre.

M. JOUTHE, avec un engagement inébranlable envers les principes de justice, d’intégrité et de transparence, demeure prêt à répondre favorablement aux invitations des autorités judiciaires, comme en témoigne son audition, à la convocation du juge d’instruction Walter Wesser Voltaire, dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du Président Jovenel MOISE, en date du 26 juin 2023.

Aussi, le Bureau de communication tient à rappeler que l’ingénieur Joseph JOUTHE a été salué pour son engagement exemplaire lors de sa présentation au Cabinet du juge d’instruction Brenord LOUICIUS enquêtant sur l’assassinat du Bâtonnier Monferrier DORVAL, alors qu’il était Premier ministre en fonction.

Cependant, il a été profondément surpris d’apprendre par le biais des médias et des réseaux sociaux l’existence d’un prétendu mandat d’arrêt en lien avec une «affaire» du Centre National d’Equipements (CNE). M. JOUTHE tient à souligner à l’attention de l’opinion nationale et internationale qu’il n’a jamais été formellement convoqué par le Magistrat Duniel DIMANCHE concernant cette « affaire ».

Par ailleurs, sans faire des considérations juridiques entourant le « dossier » du CNE, M. JOUTHE estime nécessaire de préciser qu’au cours de sa période de gouvernance en tant que Premier ministre, il n’a jamais été impliqué, ni de prêt ni de loin, dans des affaires liées à la gestion administrative du Centre National d’Équipements. Cette entité relève de la tutelle du Ministère des Travaux Publics, Transports et Communication (MTPTC).

Encourageant l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC) dans sa mission d’enquêter sur les cas avérés de corruption, l’Ex-Premier ministre Joseph JOUTHE saisit cette occasion pour rappeler l’importance cruciale de traiter les affaires de corruption dans l’intérêt national. Il insiste sur la nécessité pour les autorités judiciaires de suivre strictement les procédures rigoureuses et impartiales, conformément aux lois de la République, auxquelles il se tient de respecter en tant que citoyen honnête et respectueux.

Le Bureau de communication de l’ancien Premier ministre Joseph JOUTHE reste ouvert à toute requête d’informations nécessaires visant à clarifier ces allégations et à rétablir la vérité.

-Fin du communiqué-