Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

14 juin 2024

Suivez-nous

PNUD : pour la reconduction du programme d’appui à la Police Nationale d’Haïti

ByLe Quotidien 509

31 janvier 2024

Le PNUD et ses partenaires financiers dont le Canada, les États-Unis, le Japon, l’Italie, l’Allemagne et l’Union Européenne, ont réaffirmé le 30 Janvier leur engagement à renforcer les capacités de la Police Nationale d’Haïti dans sa mission cruciale de rétablir la paix et la sécurité.

La Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en Haiti, Madame Marie Isabel Salvador a pris part à la première réunion du Comité de pilotage du Programme conjoint d’appui à la PNH, dit Basket Fund. Ariel Henry et la Ministre de la Justice Emmelie Prophète étaient présents à cette rencontre. 

Depuis la mise en œuvre du Basket Fund en juin 2022, le taux de réalisation est resté relativement faible à hauteur de 28% en raison de contraintes sécuritaires et administrative a déclaré le BINUH. 

Les membres du Comité de pilotage se sont exprimés à l’unanimité en faveur d’une prolongation du Programme pour une période de 24 mois, avec un plan de travail réactualisé qui prendra en compte des possibles réaménagements compte tenu de nouvelles priorités définies par la PNH.

Il a été souligné la nécessité de continuer à soutenir la PNH à travers la mobilisation de fonds, d’augmenter le rythme de la mise en œuvre des activités planifiées et d’adapter le programme aux besoins urgents pour aider à restaurer la sécurité sur l’ensemble du territoire.

Le 12 décembre 2023, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Ambassade du Japon en Haïti ont paraphé un accord pour la réalisation d’un projet de renforcement de capacités de la Police Nationale d’Haïti (PNH) en présence d’un représentant du ministère de la Justice et de la sécurité publique et de cadres supérieurs de la Police nationale haïtienne. 

L’accord a été signé par le Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Japon en Haïti, Monsieur Shigechika YAMADA, et par le Représentant résident ai du PNUD en Haïti, Monsieur Xavier MICHON.

Ce projet d’un montant de 295 millions de yens japonais équivalent à 2 millions de dollars américains vise à doter la PNH de 24 véhicules de patrouille et 8 ambulances entièrement équipées pour assurer une meilleure présence de la police auprès des populations et améliorer ses capacités d’assistance et d’évacuation des policiers-res blessé(e)s lors des interventions. 

Le 22 janvier 2024, des experts du Bureau de l’état de droit et des institutions de sécurité du Département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies (Standing Police Capacity – SPC) et des conseillers de la police de BINUH ont donné le coup d’envoi d’une formation visant à renforcer les capacités de planification stratégique et opérationnelle de la Police nationale d’Haïti (PNH). 

selon un rapport de l’ONU du 22 janvier 2024, 

le nombre d’homicides signalés a augmenté de 119,4% en 2023 par rapport à 2022, 4 789 victimes ayant été déplorées, dont 465 femmes, 93 garçons et 48 filles, soit un ratio de 40,9 homicides pour 100 000 habitants, contre 2 183 en 2022, soit un ratio estimé à 18,1 homicides pour 100 000 habitants ». 

Dans un contexte de manque de moyens et de crise politique, les effectifs de la police nationale continuent de diminuer « à un rythme alarmant ». Ainsi, en 2023, 1.663 agents de police, dont 152 femmes, ont quitté l’institution, 48 ont été tués, et 75 blessés. Au 31 décembre, la police comptait 13.196 agents, selon le rapport. 

Ce programme conjoint d’appui à la PNH a été signé entre le BINUH représenté lors par Helen Lalime et l’Etat haïtien le 06 juin 2022 pour une période de deux ans. Il doit prendre fin en Mars 2024. Le budget projeté est de 28 millions de dollars mais le basket fund a pu collecter que 14,2 millions de dollars. 

L’objectif général est d’accompagner et supporter la PNH pour adresser ses priorités en matière de gouvernance interne y compris les mécanismes de contrôle, le renforcement des capacités de recrutement, de formation et à l’institutionnalisation d’un processus de « vetting », les capacités opérationnelles d’intervention et de renseignement y compris la lutte contre le crime organisé, ceci afin que la Police puisse remplir pleinement son rôle de service public de maintien de l’ordre.

La Rédaction