Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

17 juin 2024

Suivez-nous

Ma femme est un monstre : Le pouvoir de la parole # 2

Rubrique sur la parentalité part 17

Hier soir, j’en ai eu ma claque et lui ai dit ma façon de penser. Nous nous sommes embrouillés de nouveau, que de méchancetés nous nous sommes dites. Mon mari ne cesse de me les casser, j’ai dû le remettre à sa place en lui disant ces quatre vérités. Cet enfant n’arrête pas de me le faire à l’envers, il a bien fallu que je lui dise quelque chose. Ma femme est un vrai monstre, de temps en temps nous échangeons quelques grossièretés, nous nous sommes encore disputés la nuit dernière…

Tout ceci peut paraitre invraisemblable, mais c’est bien cela la réalité de plus d’un. Les gens se chamaillent et se disent ce qu’ils ne devraient pas. Une chose est cependant certaine, ce genre d’échange n’a jamais aidé qui que ce soit par rapport à quoi que ce soit. Aucun couple n’est arrivé à résoudre leurs problèmes en se disant des insanités, encore moins en s’appelant par tous les noms qui font plus de mal que de bien. La vérité est que les mots qui sortent de nos bouches viennent avec un poids, nous ne pouvons pas les utiliser pour blesser en espérant la paix ou la réconciliation. Certains mots font si mal qu’ils ne peuvent être oubliés par la personne offensée, tout comme un cancer qui gangrène l’âme et fend le cœur à petit feu. Voilà un autre aspect de la parole qui devrait interpeller les parents, pour une éducation équilibrée des enfants.

Les Haïtiens sont connus pour avoir le sang vif. Nous avons tendance à réagir à chaud, alors qu’il est toujours plus sage de se calmer avant de s’engager dans certaines conversations, de peur qu’elles ne tournent au vinaigre. Le plus souvent, nous nous disons des choses que nous regrettons par la suite ; tout juste parce que nous sommes trop émotifs. Il est permis de ne pas être content, ou même de se fâcher. Ne pas être d’accord avec l’autre, ne pas comprendre le mobile de ses actions, ne pas partager ses avis, tout cela demeure normal. Ce qui n’est pas correct est de toujours vouloir invectiver l’autre, celui qui est différent de nous, à chaque fois qu’il ne nous est pas évident de nous entendre. Comme j’aime à le dire, il est heureux de pouvoir s’entendre à ne pas s’entendre. Les adultes semblent trop souvent discuter pour avoir raison ; mais en réalité, il n’est pas important d’avoir raison, car chacun pourrait se prévaloir que la sienne est juste, il y va du caractère unique de chaque personne. Ce qui est primordial est que nous apprenions à nous respecter mutuellement et accepter nos différences. Nous aurions alors moins de raison pour nous irriter et chercher ainsi à dénigrer l’autre et lui dire des goujateries.

De même que certaines paroles réconfortent et font du bien, certaines autres déconcertent et font mal ; je ne le dirai jamais assez. Si nous voulons que les adultes se respectent mutuellement et se privent de certaines vilenies, les parents doivent commencer avec les enfants dès le plus jeune âge. Rien ne justifie certaines paroles ; nos bouches devraient alors s’exercer à éviter toutes celles qui blessent et qui détruisent.

A sortir prochainement : Apprendre à dire NON

Si vous aimez la rubrique, partagez-là. Le cas échéant, partagez-la quand même. Il se peut que quelqu’un y trouve matière à réflexion. Au plaisir de servir… Patrick G. Volcy |