Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

14 juin 2024

Suivez-nous

Libérez Douglas Pape : le Staff des centres Gheskio s’adresse à Ariel Henry

ByLe Quotidien 509

10 janvier 2024

Douglas Pape, fils du Dr Jean William Pape, a été kidnappé le 28 novembre 2023 aux abords de sa ferme caféière située dans la montagne proche de Kenskoff et plus précisément à Belot. Quatre hommes armés se sont emparés de lui et l’ont conduit en captivité. Un porte-parole des kidnappeurs a ensuite pris contact avec la famille Pape et réclamé une rançon en échange de la libération de Douglas. Les ravisseurs ont aussi fait parvenir à la famille des vidéos les montrant menaçant d’exécuter leur otage.


Quoique la famille de Douglas ait dû verser à 3 reprises la rançon exigée par les geôliers Douglas n’a toujours pas été libéré.


Monsieur le Premier Ministre , écrit le staff des centres Gheskio dans la lettre ouverte du 9 janvier, Douglas Pape âgé de 33 ans est un des rares parmi les jeunes du pays qui s’obstinent encore à vivre dans leur patrie et même à s’investir dans l’agriculture, innovant de nouvelles plantations caféières dans la montagne haïtienne.

A compter d’aujourd’hui, les services non directement liés à la santé sont suspendus. Les activités médicales sont pour le moment réduites à la délivrance des médicaments aux patients sous traitement et aux urgences.


Au cas où Douglas Pape n’est pas libéré la fermeture des Centres GHESKIO s’avère indispensable vu les conditions de travail et l’état psychologique du personnel.


Monsieur le Premier Ministre, votre fonction implique fondamentalement la protection physique et sanitaire de tous vos concitoyens. C’est à ce titre que votre intervention personnelle énergique et la mobilisation de vos services sont sollicités pour mettre fin sans délai à la souffrance de toutes les autres victimes de ce retour au marchandage humain incluant Douglas Pape, c’est à dire à l’esclavage. Vous resterez avec votre gouvernement principalement responsable devant l’histoire de ce retour en arrière !

Plus d’une cinquantaine de médecins et personnels du staff des centres Gheskio ont signé la lettre ouverte.