Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

17 juin 2024

Suivez-nous

L’homme de la Révolution ! Songe ou mensonge ?

ByLe Quotidien 509

5 mars 2024

Pendant plusieurs jours précédant le 7 février 2024, l’homme se faisait entendre et voir sur les médias sociaux. Ou est-il passé ? Était-ce un rêve ? Loin de là. Peuple haïtien, l’ennemi vous a eu ! Il vous a roulé.

Révolution : Illusion ou confusion, disions-nous ! Révolution ! Révolution ! clamait l’ancien prévenu. Et, là où il passait, beaucoup de gens venus pour le rencontrer et l’écouter, l’acclamaient et s’exclamaient « vive ! » parce que le mot « Révolution » les enthousiasmait. Les pauvres ! Ils ne savaient pas que cet ancien détenu était revenu, rempli d’une puissance d’égarement, justement pour que les haïtiens croient au mensonge et que l’injustice et l’insécurité perdurent.

En effet, comment expliquer qu’après le 7 février, tout soit rentré dans l’ordre pour les dirigeants malfamés ? Selon notre avis, ce bonhomme était en mission- même temporaire. De ce fait, la partition a été bien jouée et la prescription bien remplie au prix des vies des agents de la BSAP qui ont eu la malchance d’avoir rencontré sur leur chemin cet « agent » de faux espoir. Nous avions toujours questionné les « dessous » de cette « sortie » juste avant le 7 février. C’était quoi le profit à en tirer ? Revenir vivre en paix dans le pays en précipitant les désespérés dans un « brouillard de découragement » plus épais ? Permettre aux femmes et hommes au timon des affaires d’éviter une vraie révolte (nous ne disons pas révolution) ? Assurément, l’insécurité et la misère, ayant atteint un niveau qui dépasse toute compréhension, constituent un cocktail efficace pour enivrer et désinhiber le peuple. Quel était l’objectif ? Empêcher au peuple de se mettre ensemble et arriver à un consensus qui aurait permis de trouver une solution de remplacement et garantir le départ ordonné de cet homme qui, dans son cynisme lié à la paresse, maintient toute une population dans une détresse à nulle autre pareille ? Empocher la totalité du salaire qui était prévu dans le budget pour un trentième sénateur ou un autre consommateur des fonds de l’État et obtenir même un bonus très significatif ? C’était quoi ? Renforcer les hors-la- loi qui pillent, kidnappent et violent… au nom de la révolution.  Un amalgame de tout ce qui est mauvais et capable d’affliger le peuple encore plus et plus longtemps ? « Les homme méchants et imposteurs de ce pays avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes ! »

Certes, ils ont obtenu un sursis ou un répit et après ? Attention … Pour combien de temps ? « La révolution mangera ses propres fils » et tous ceux qui sont les alliés ou les amis des fils. Tous ceux qui ferment les yeux sur le malheur des laissés- pour- compte, seront bientôt confus et avilis ; ils seront couverts de honte, abandonnés ou persécutés et tourmentés par ceux qui les courtisaient, les faisaient rire et ils rougiront et reculeront l’échine courbée pour de bon, ils partiront en exil forcé et qui sait… en « exil éternel » et ils se retrouveront peut-être étendus sur le sol… sans vie. N’était-ce pas le cas avec l’ex-président ? Le malheur atteint toujours le méchant et il ne trouve jamais personne pour l’en délivrer.

Ceux qui ont prêté main forte à ces énergumènes que sont les actuels dirigeants et qui sont eux-mêmes possédés par un esprit de destruction qui les mène, connaitront le même sort que ceux qu’ils supportent. Il faut se rappeler de ce que les sages disent de notre pays : AYITI se tè glise (La terre d’Haïti est glissante). C’est pourquoi ceux, qui de nos jours, se sentent forts ou assurés et qui veulent absolument rester au pouvoir malgré toutes les contestations, les désapprobations, tomberont et se casseront le visage à cause de leur entêtement. Les mauvaises alliances ne pourront plus les aider. Au contraire ! Ankouraje e aprann makak voye woch, yon jou se wou lap kase tèt (Lorsqu’on encourage et apprend au singe à lancer des pierres, on risque de recevoir une de ces pierres à la tête). Et que prévoir quand on lui donne des armes ?

Certes, ils s’accrochent au pouvoir pour plusieurs raisons ; de fait, c’est le moyen le plus sûr et le plus rapide de s’enrichir, de remplir les poches, d’entreposer dans des maisons résidentielles des boîtes pleines d’argent et contenant surtout des billets verts. En ce qui concerne « le PM par tweet ou le faux PM tweeté », il doit certainement subir des pressions de la part des manipulateurs du parti qui l’avait nommé- car ces membres ont peur de se retrouver derrière les barreaux ; et que dire des exigences de ceux qui ont « tweeté » pour le placer à la tête du pays et qui attendent qu’il prépare la « sélection du prochain valet » qui le succèdera pour continuer les mauvaises œuvres d’oppression. Nous ne pouvons pas passer sous silence les gangs qui figurent sur la liste des gens de mauvais aloi qui pivotent autour de ce « numéro un du pays qui est plutôt un zéro ». Ils barbotent dans la même fange ; ces gangs lui font la loi car ils connaissent ses « grands secrets ». Tous, et surtout les alliés politiques de « toutes couleurs et de tout acabit », tirent les ficelles de ce polichinelle. Ces ficelles se casseront bientôt car la pression est forte. Et … « Adieu veau, vache, cochon, couvée »

Le soi-disant coordonnateur de la révolution qui a profité des émotions de ceux qui sont les plus faibles ou les plus vulnérables pour les utiliser et manipuler, a dû bénéficier des bonnes grâces de tous ceux qui ont porté au pouvoir ou soutiennent ce vulgaire personnage qui ne « vaut rien ». Il a été très malin, ce commandeur de la révolution, préférablement de la contre-révolution ! Il a révélé son vrai visage- -celui d’un « bon à tout faire », un homme de main, un vendeur d’agents de la BSAP. Nous lui disons : Attention… » Le malin fait toujours une œuvre qui le trompe ! Et de plus, à malin malin et demi »

Yon jou pou chasè, yon jou pou jibye (Le chasseur et le gibier ont chacun « leur jour de chance »). A ce simulateur qui s’est fait passer pour un révolutionnaire mais n’est qu’un hâbleur, un fauteur de trouble et aux dirigeants fabulateurs et magouilleurs, nous rappelons que tout passe …. Il y a une fin à tout ! Et…souvent « tel est pris qui croyait prendre » !

Peuple haïtien, apprenez que « tout ce qui brille n’est pas or … non omne quod nitet aurum est”. En effet, « les apparences sont trompeuses » dit-on. Le fait de vous laisser prendre constamment peut éteindre tout nationalisme, tout amour de la patrie en vous. Nous vous exhortons à faire, plus souvent, des exercices de réflexion et à discerner avant d’agir. C’est pourquoi il faut, dès le jeune âge, instiller en vos enfants et même ceux de vos voisins les valeurs civiques et morales et développer leur esprit critique.  La citoyenneté commence au berceau. Refusez d’être une communauté de moutons ! Regroupez-vous en association, unissez-vous, échangez des idées, recherchez des solutions et agissez ! L’étranger ne partage pas votre culture, vos croyances, votre histoire, vos intérêts, donc il est tout à fait incapable de solutionner vos problèmes. Prenez votre avenir en main et reconstruisez la nation. Ne restez pas les bras ballants sinon l’ennemi vous exterminera…

Dr. Winie E. Robin

camelotlancelot@yahoo.com

Conférence Nationale : Sauver Haïti

26 février 2024