Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

24 juin 2024

Suivez-nous

Le Salvador accepte que son contingent militaire au Mali soit transféré en soutien à Haïti

6 avril 2024

Le Salvador a également déployé des hélicoptères, des pilotes et d’autres personnels de l’armée de l’air pour la force de maintien de la paix au Mali.

Le 30 juin 2023, le Conseil de sécurité a approuvé à l’unanimité le retrait complet des forces de maintien de la paix de l’ONU (MINUSMA) au Mali dans les six prochains mois. 

La MINUSMA est démobilisée et le personnel militaire et administratif des pays pourraient être réutilisés dans d’autres missions onusienne ou non.

Le vice-président du Salvador, Félix Ulloa, a indiqué que le contingent militaire de maintien de la paix qui soutient le travail des Nations unies en République centrafricaine du Mali est en mesure d’apporter son soutien à la crise en Haïti.

Il y a quelques semaines, le président salvadorien Nayib Bukele a déclaré que si le Conseil de sécurité des Nations unies le décidait, si Haïti l’acceptait et si la communauté internationale fournissait les fonds nécessaires, le Salvador pourrait résoudre la crise dans ce pays des Caraïbes.

Le Salvador n’est pas novice en matière de maintien de la paix en Haïti. Dans le passé, le Salvador a maintenu des contingents militaires dans ce territoire pour soutenir les Nations unies (ONU).

En juin dernier, M. Ulloa a annoncé la signature d’un accord pour la mise en place d’un bureau de coopération en Haïti. L’accord a été scellé par la ministre salvadorienne des Affaires étrangères, Alexandra Hill Tinoco, et son homologue en Haïti, Jean Généus.

À cet égard, le gouvernement du Salvador a publiquement exprimé son intention d’envoyer une mission en Haïti pour apporter une coopération humanitaire, technique et scientifique. Mais compte tenu du chaos qui règne en Haïti depuis quelques semaines et de l’évaluation d’une mission internationale, il a envisagé de joindre ce contingent militaire à une éventuelle mission internationale.

Pour sa part, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a confirmé en mars dernier que les États-Unis ont confirmé l’approbation d’un montant pouvant aller jusqu’à 300 millions de dollars pour la mission multinationale de sécurité en Haïti.

Avec infodefensa 

Partagez ceci avec vos proches: