Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

24 juin 2024

Suivez-nous

Le président Lula déclaré «persona non grata» par Israël

20 février 2024

La crise diplomatique entre le Brésil et Israël s’est envenimée lundi 19 février, lorsque l’État hébreu a annoncé que Lula était désormais « persona non grata » en Israël. La veille, le président brésilien avait qualifié la guerre menée par Israël à Gaza de « génocide », la comparant à la Shoah. Face à cette escalade rare entre deux pays alliés, Brasilia a convoqué son ambassadeur à Tel Aviv, ainsi que l’ambassadeur israélien à Brasilia pour des consultations.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva avait déjà provoqué une tempête en accusant dimanche 18 février Israël de commettre un « génocide » des Palestiniens dans la bande de Gaza, dressant une comparaison entre l’offensive israélienne et l’extermination des juifs par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. « Ce qui se passe dans la bande de Gaza n’est pas une guerre, c’est un génocide, avait déclaré le président Lula à la presse depuis Addis-Abeba, en Éthiopie, où il assistait à un sommet de l’Union africaine. Ce n’est pas une guerre de soldats contre des soldats. C’est une guerre entre une armée hautement préparée et des femmes et des enfants. »

« Ce qui se passe dans la bande de Gaza avec le peuple palestinien ne s’est produit à aucun autre moment de l’histoire. En fait, cela s’est déjà produit : lorsque Hitler a décidé de tuer les juifs », a martelé le dirigeant brésilien, vétéran de la gauche, tout en condamnant les attaques du Hamas.

Après ces déclarations, le ministre israélien des Affaires étrangères Israël Katz a annoncé lundi que Lula était « persona non grata » en Israël. « J’ai informé le président Lula qu’il est persona non grata en Israël jusqu’à ce qu’il présente des excuses et retire ses propos », a déclaré le chef de la diplomatie israélienne lors d’une visite au mémorial de la Shoah Yad Vashem à Jérusalem. Il y avait convoqué l’ambassadeur brésilien en Israël. « Les propos tenus par le président brésilien Lula lorsqu’il a comparé la juste guerre de l’État d’Israël contre le Hamas, qui a assassiné et massacré des juifs, à Hitler et aux nazis sont une honte et une attaque antisémite grave contre le peuple juif et l’État d’Israël », a-t-il ajouté. 

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait dénoncé dimanche des propos « honteux et graves ».

Une façon d’« humilier » le Brésil publiquement ?

Le ministre brésilien des Affaires étrangères Mauro Vieira a répliqué en « rappelant pour consultations l’ambassadeur brésilien à Tel-Aviv, Frederico Meyer, qui partira pour le Brésil » mardi 20 février. « Face à la gravité des déclarations de ce matin du gouvernement israélien, le ministre Mauro Vieira […] a convoqué l’ambassadeur israélien Daniel Zonshine » à Rio de Janeiro, a également indiqué un communiqué du ministère brésilien.

Avec RFI

Partagez ceci avec vos proches: