Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

25 juin 2024

Suivez-nous

Le gouverneur de Floride Ron DeSantis se retire de la course électorale 

22 janvier 2024
FILE PHOTO: Florida Governor Ron Desantis addresses Iowa residents at Sun Valley Barn in Pella, Iowa, U.S. May 31, 2023. REUTERS/Scott Morgan/File Photo

Le gouverneur de Floride Ron DeSantis a annoncé, dimanche 21 janvier, se retirer de la course à l’investiture républicaine, et qu’il soutiendrait Donald Trump en vue de l’élection présidentielle de novembre. « Je suspends aujourd’hui ma campagne », a-t-il acté dans une vidéo publiée sur X. « Il est clair selon moi que la majorité des électeurs républicains de la primaire veulent donner une autre chance à Donald Trump ».

Dans une primaire où l’ancien président fait figure d’ultrafavori, Ron DeSantis occupait une place de prétendant à la deuxième place avec Nikki Hailey, ancienne élue de Caroline du Sud. « Je veux dire à Ron qu’il a mené une très bonne campagne », a-t-elle réagi soulignant que « désormais, il ne reste plus qu’un gars et une dame » dans la course.

Alors, où les choses ont-elles mal tourné pour le gouverneur de Floride ?

Il y a eu des problèmes avec le candidat lui-même, un manque de charisme, sa maladresse avec les électeurs ainsi que le format même de la campagne qu’il a menée a rapporté BBCnews. 

Mais la véritable raison de sa chute est tout simplement l’homme qu’il avait en face de lui, Donald Trump.

Il ne pouvait pas rivaliser avec un personnage qui bénéficiait d’un soutien aussi indéfectible de la part de ses partisans, a déclaré Matthew Bartlett, stratège républicain basé dans le New Hampshire.

“Il [Trump] a été leur identité politique, et peut-être même leur identité personnelle, pendant la majeure partie de la décennie”, a déclaré M. Bartlett.

En se penchant sur la campagne, les experts ont déclaré qu’il s’agissait d’un cycle électoral presque impossible pour un candidat relativement nouveau sur la scène nationale. M. DeSantis se présentait essentiellement contre un candidat sortant, dont le nom était connu, qui disposait d’un budget illimité et d’une base d’électeurs engagés.

M. DeSantis a commencé 2023 comme une menace très réelle pour Donald Trump. À l’époque, alors que seul l’ancien président avait annoncé sa candidature, M. DeSantis se situait à environ 35 % dans les sondages, à distance de frappe de son rival.

Pourtant, cela s’est avéré être le point culminant de la campagne de M. DeSantis.

En mai, lorsque le gouverneur a officiellement annoncé sa candidature à la Maison-Blanche lors d’une interview avec Elon Musk qui a été marquée par des problèmes techniques, ses sondages avaient chuté à moins de 20 %. M. Trump, quant à lui, était remonté à plus de 50 %.

David Kochel, stratège républicain de longue date dans l’Iowa, a déclaré à la BBC : ” [La campagne de DeSantis] a démarré assez tard, [et] a collecté une tonne d’argent, évidemment “. “Mais à ce moment-là, Trump s’en prenait à lui à coups de marteau et de pincette.”

“Il semble qu’à chaque fois que [M. Trump] a été inculpé, ses sondages ont augmenté”, a déclaré Timothy Hagle, professeur de sciences politiques à l’université de l’Iowa. “Et dans une certaine mesure, ce n’est pas surprenant, car il s’agit en quelque sorte d’un ‘effet de ralliement autour du chef'”.

Au début, M. DeSantis a utilisé une stratégie consistant à essayer de ne pas offenser M. Trump, mais l’ancien président n’a pas fait preuve de la même retenue, recourant souvent à des surnoms tels que “Meatball Ron” et “Ron DeSanctimonious”.

Ron DeSantis avait lancé sa campagne avec confiance et avait promis à ses partisans “le grand retour américain”.

Sept mois plus tard, celui que certains appelaient “Trump 2.0” et “Trump sans le bagage” a abandonné sa candidature à la Maison Blanche. 

Avec BBCnews et le Monde.fr

Partagez ceci avec vos proches: