Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

13 juin 2024

Suivez-nous

L’ancien président Martelly nie avoir fait pression sur le CPT

ByLe Quotidien 509

23 mai 2024

Des alliés de Michel Martelly au sein du Conseil présidentiel de transition (Cpt) auraient proposé d’accorder une amnistie aux gangs armés. L’information a été rapportée par le « New York Times ».

Des allégations rejetées par l’ancien président Martelly qui nie avoir fait pression sur le Cpt.

“L’idée d’une amnistie pourrait jeter de l’huile sur le feu si les Haïtiens ne sont pas consultés”, a déclaré Romain Le Cour, analyste de la sécurité en Haïti à l’Initiative mondiale contre la criminalité transnationale organisée, “compte tenu de l’incapacité des responsables politiques à s’unir en ce moment de crise et du fait que les gangs ont commis de graves violations des droits de l’homme”.

Plus récemment, des fonctionnaires au fait des négociations visant à nommer un nouveau premier ministre haïtien ont déclaré que M. Martelly avait fait pression sur les dirigeants des Caraïbes et ses alliés politiques pour tenter d’influencer la composition du gouvernement intérimaire.

Ses alliés au sein du conseil de transition ont discrètement proposé que l’immunité soit accordée aux gangs, ont déclaré les responsables, peut-être dans le cadre d’une immunité plus large pour les anciens responsables du gouvernement qui pourraient être accusés de corruption.

“Je nie catégoriquement ces allégations infondées d’ingérence active dans le conseil de transition”, a déclaré M. Martelly dans une déclaration au New York Times, qualifiant ces accusations de politiquement motivées. “Je n’ai jamais eu de relations avec les gangs et je n’ai jamais fait référence à l’amnistie pour qui que ce soit.

Avec New York Times