Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

24 juin 2024

Suivez-nous

Chaos en Haïti : La République Dominicaine souhaite évacuer ses ressortissants et des étrangers

9 mars 2024

Le Haut commandement des Forces Armées et les responsables civils se sont réunis ce matin au MIDE pour préparer une éventuelle évacuation aérienne d’urgence face à l’escalade de la violence en Haïti.
Le ministre de la Défense a rencontré des officiers de l’état-major général et interarmées, des conseillers et des représentants du pouvoir exécutif, afin de revoir les protocoles de sécurité et de mettre en œuvre, si nécessaire, une évacuation aérienne d’urgence d’Haïti vers la République dominicaine.

Avec cette mesure, le ministre de la Défense, le lieutenant général Carlos Luciano Diaz Morfa, ERD, en collaboration avec des officiers supérieurs et des autorités civiles, cherche à garantir l’intégrité des fonctionnaires du gouvernement dominicain et des nations sœurs, résidant sur le territoire haïtien. L’utilisation des aéroports de Jimaní et d’El Higüero comme points d’approvisionnement et de collecte a été envisagée.


Du côté militaire, la réunion a été dirigée par le ministre de la défense, le lieutenant général Carlos Luciano Díaz Morfa, ERD, avec la participation du conseiller militaire, naval et aérien du pouvoir exécutif, d’un représentant de la direction nationale des enquêtes, du directeur général du corps spécialisé de la sécurité aéroportuaire et de l’aviation civile et du directeur général de la sécurité du ministère des affaires étrangères. M. Marte Piantini, président du Conseil de l’aviation civile et la secrétaire de cette entité, Mme Paola Plá Puello, ainsi que M. Eladio Pérez Antonio, vice-ministre de la Santé collective du ministère de la Santé et Mme Yudelka García, directrice du Contrôle migratoire de la Direction générale des migrations, représentaient les institutions civiles de l’État.

Le chaos est installé dans la capitale d’Haïti à Port-au-Prince. Les gangs armés sous le leadership de Barbecue ont revendiqué les opérations. Ils ont attaqué les prisons, des Commissariats de police sont incendiés, plus de 3800 prisonniers sont en cavale, le Port de Port-au-Prince est pillé, les aéroports international et domestique sont ciblés par les bandits, les lignes aériennes ont annulé leurs vols. Hier soir, le centre ville a fait l’objet d’un véritable champ de guerre. Les gangs ont attaqué le commissariat de Port-au-Prince, le Palais national était ciblé. La police a pu repousser les bandits, plusieurs victimes dans les deux camps ont été signalés. …

Les bandits réclament la démission de Ariel Henry et refusent qu’il rentre en Haïti. Ariel Henry est bloqué à Porto Rico.

La République Dominicaine avait refusé que son avion atterrisse à l’aéroport Las Américas.

Avec El Nuevo Diario et Acento.com et sources combinées

Partagez ceci avec vos proches: