Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

22 juin 2024

Suivez-nous

La police lance l’opération “Koukouwouj” pour traquer les évadés de prison

ByLe Quotidien 509

6 mai 2024

Le directeur général de la Police nationale d’Haïti (PNH), Frantz Elbé, a dirigé hier dimanche un atelier de travail autour du renforcement du système de sécurité dans les centres carcéraux. La police annonce une opération baptisée « Koukouwouj » pour traquer les fugitifs.

Plus d’un mois après les évasions d’environ 5000 prisonniers au pénitencier national et à la prison civile de Croix-des-Bouquets, la police publie la liste des évadés et annonce avoir lancé l’opération baptisée « Koukouwouj » en vue de les traquer.

Un atelier de travail s’est tenu hier dimanche autour du renforcement du système sécuritaire dans les centres carcéraux du pays.

Pour la direction générale de la PNH, des malfrats provoquent ces évasions dans le but de déstabiliser le pays. Le chef de la police informe avoir passé des instructions formelles aux différentes unités et directions départementales pour traquer les évadés.

Tous les fugitifs (du pénitencier national est des prisons civiles de Croix-des-Bouquets de Cabaret et de Port-de-Paix) doivent retourner dans leurs cellules, souligne un communiqué de la PNH.

C’est dans cette perspective que les forces de l’ordre lancent une opération baptisée « Koukouwouj ». Une première liste des évadés considérés comme dangereux a été rendue publique par la PNH. Elle demande aux citoyens de faire preuve de prudence et de dénoncer ces individus s’ils ont des informations concernant leur localisation.

Le coordonnateur du Collectif des Avocats pour la Défense des Droits Humains (CADDO), Me Arnel Rémy, invite les autorités, notamment la direction générale de la PNH à prendre des mesures pour améliorer les conditions de travail des agents de la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP).

Il fait remarquer que les agents de la DAP ne cessent de se plaindre de leurs mauvaises conditions de travail et de traitement par rapport aux autres policiers.

Si cette situation perdure, elle aura des conséquences sur le fonctionnement des centres carcéraux, a-t-il dit.

La Rédaction

Partagez ceci avec vos proches: