Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

25 juin 2024

Suivez-nous

Joe Biden s’engage à “fermer la frontière” avec le Mexique si le Congrès lui en donne l’autorisation

28 janvier 2024

Washington (EFE) – Le président américain Joe Biden a réaffirmé son intention de “fermer la frontière” avec le Mexique si le Congrès lui en donne l’autorisation en approuvant un projet de loi que les sénateurs démocrates et républicains négocient depuis quelques semaines.

“Si ce projet de loi était adopté, je fermerais la frontière dès maintenant”, a déclaré M. Biden lors d’un discours prononcé à l’occasion d’un dîner du parti démocrate en Caroline du Sud, un État qui, le 3 février, donnera le coup d’envoi des primaires démocrates en vue des élections de novembre.


M. Biden a exprimé son soutien à l’initiative que les sénateurs des deux partis négocient depuis des semaines et qu’il a décrite comme “le projet de loi sur la sécurité frontalière le plus dur et le plus intelligent de l’histoire”.

Le président a exprimé son intention de “fermer la frontière” pour la première fois dans une déclaration diffusée par la Maison Blanche hier soir. Toutefois, c’est la première fois qu’il le fait publiquement devant les caméras de télévision.

Le changement de discours de Biden

Ces déclarations représentent un changement significatif non seulement dans le ton de M. Biden, mais aussi dans la position traditionnelle du parti démocrate sur l’immigration, et reflètent l’importance que la question a prise pour sa campagne de réélection.

L’ancien président Donald Trump (2017-2021), favori pour l’investiture du Parti républicain, concentre la plupart de ses rassemblements sur l’immigration. Il a clairement indiqué qu’il avait l’intention d’utiliser cette question contre M. Biden.

Selon le Washington Post, lorsque M. Biden parle de “fermer la frontière”, il fait référence à une clause incluse dans le projet de loi. Cette clause permettrait d’expulser les migrants lorsque les détentions à la frontière avec le Mexique dépassent 5 000 personnes pendant une moyenne de cinq jours.

En vertu de cette clause, la plupart des migrants qui franchissent irrégulièrement la frontière ne pourraient pas demander l’asile, selon le Washington Post, qui cite des sources familières avec le texte du projet de loi.

Pendant cette période, les migrants pourraient demander l’asile aux points d’entrée, mais avec un nombre limité de places disponibles.

Les conséquences de la “fermeture de la frontière

Cette mesure permettrait l’expulsion indéfinie des migrants jusqu’à ce que les détentions à la frontière avec le Mexique tombent à moins de 3 750 par jour, selon le journal.

Le texte du projet de loi n’est pas encore public, mais les sénateurs ont déclaré qu’ils comptaient le rendre public la semaine prochaine.

Le Sénat, contrôlé par les démocrates, s’est montré disposé à adopter le projet de loi. Toutefois, les républicains de la chambre basse, où ils détiennent la majorité, ont déjà exprimé leur rejet. M. Trump leur a également demandé de rejeter tout compromis avec les démocrates.

L’accord sur les frontières fait partie d’un ensemble plus large de mesures négociées au Congrès.

Ce paquet comprend de nouveaux fonds d’aide à l’Ukraine et à Israël, deux sujets prioritaires pour Joe Biden, qui a demandé au Congrès de les approuver en octobre dernier.

Cependant, les Républicains ont refusé d’approuver cette aide à moins que des changements ne soient apportés au système d’asile et d’immigration. C’est ce qui a conduit M. Biden et les membres du Congrès à la situation actuelle.

Agence EFE traduit de l’espagnol au français

Partagez ceci avec vos proches: