Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

14 juin 2024

Suivez-nous

Il est temps d’arrêter avec ces liaisons toxiques

ByLe Quotidien 509

27 janvier 2024

Rubrique sur la Parentalité par Patrick G. Volcy – Saison 2 , Part 21 – Les relations amoureuses 4

Jusqu’ici, nous avons dit ce qu’une relation amoureuse n’est pas. Je veux croire que le message est passé, que mes amis lecteurs auront compris désormais qu’une liaison sentimentale n’est surtout pas une opportunité de survie ; quand bien même que vivre en Haïti se révèle un défi. Mais alors, que dis-je, la vie est devenue, de quelle que soit sa position sur le globe terrestre, un véritable labyrinthe, quitte à chacun de savoir tirer son épingle du jeu.

Néanmoins, une partie de plaisir ou de jambes en l’air, tout comme un échange de corps contre fortune ne devrait nullement se placer au rang des relations amoureuses. L’on fait ce que l’on veut, sans jugements ou idées préconçues, mais alors que chaque situation demeure associée à sa classe. Nous avons aussi envisagé le rôle des parents dans tout ça, pour permettre aux enfants de vivre librement leurs amourettes d’une part et d’autre part, l’aspect du devenir meilleur qui devra s’associer à toute relation sentimentale. Mais en réalité, pourquoi une relation sentimentale, ou pourquoi se mettre en couple ?

Je ne sais pas si c’en est encore une forme d’atavisme, mais la réalité semble que les gens se mettent ensemble, le plus souvent, pour souffrir à deux. Comme si la souffrance en solo ne suffisait pas, qu’il fallait lui attribuer un doublon. Il est temps que les parents prennent tout ça en main afin de pourvoir tout l’amour du monde aux enfants, sous peine qu’ils se mettent en relation pour la mauvaise cause, à la recherche d’un amour factice, ou pour tout autre besoin caché. On ne se met pas à deux pour être malheureux. On se met à deux pour s’aimer. On se met ensemble pour être heureux. L’amour est tout, sauf un poison, ou un vecteur de calamités. La vie des adultes, celle des parents en particulier, viendra avec certaines difficultés auxquelles on devra faire face. Les plus jeunes, cependant, ne devraient pas commencer leurs relations sous le même fond sombre et peu agréable.

Les relations sentimentales doivent prendre racine dans la gaité des conversations, la joie d’exister, l’envie de vivre, le désir constant d’entendre et de voir son amoureux, la magie des moment interminables avec le gout de l’éternité. Une liaison sentimentale doit être comme un pacte commun, à la recherche du bonheur, à la conquête du soleil, de la lune et des étoiles… Pas du contraire. Les parents doivent s’assurer que les plus jeunes ne se mettent pas à tisser des liaisons dans le chagrin, pensant à tort que l’amour doit être un combat, ou une suite de discordes. L’amour doit briller dans les yeux des amoureux, ils doivent le vivre dans toute sa splendeur ; une relation saine doit être bienveillante et douce. Il est temps d’arrêter avec ces liaisons toxiques, comme quoi l’on doit être en relation à tout prix, même quand celle-ci n’apporterait que tourment et chagrin.

Mes considérations peuvent paraitre idéalistes, à la limite désuètes. La réalité est que seules les relations bien conçues, basées sur l’amour authentique et réciproque arriveront à vaincre les intempéries de l’existence. Les plus jeunes auront tout à gagner en priorisant les relations de cœur et d’esprit, sur celles des intérêts et des infortunes. Si l’on doit se mettre en couple, autant qu’il soit heureux.

A sortir prochainement : Rester ensemble pour les bonnes raisons

Si vous aimez la rubrique, partagez-là. Le cas échéant, partagez-la quand même. Il se peut que quelqu’un y trouve matière à réflexion.
Je suis joignable sur patrickvolcy@yahoo.fr pour tout commentaire et / ou suggestion. Au plaisir de servir…

Patrick G. Volcy