Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

25 juin 2024

Suivez-nous

Haïti/Sécurité/Culture : la foire « Livres en folie » reportée, une première depuis 1995

24 avril 2024

Pour la première fois depuis 1995, la foire du livre n’aura pas lieu à l’occasion de la fête Dieu, le jeudi 30 mai 2024. L’annonce a été faite mardi par les organisateurs, la Unibank et Le Nouvelliste.

Ces deux institutions annoncent le report, sine die, de la 30e édition de Livres en folie. Cette fête du livre, une communion entre maison d’édition, écrivains, acheteurs et lecteurs, se tenait depuis sa création en 1995, chaque année à l’occasion de la fête Dieu.

« Cette édition qui devait être la 30e depuis 1995, ce sans interruption ni changement de date, affronte trop d’incertitudes », selon Max Chauvet cité par Le Nouvelliste.

Il ajoute que « depuis plusieurs mois, on s’interrogeait et on évaluait. Aujourd’hui, nous sommes devant une évidence. Les écrivains et les maisons d’édition ne sont pas en mesure de proposer de nouveaux titres ».

M. Chauvet affirme que, dans certains cas, on ne peut même pas atteindre les dépôts où se trouvent les anciens stocks de livres. De plus, souligne-t-il, le public haïtien a aussi d’autres préoccupations. C’est pour cela que la 30e édition devra attendre des jours meilleurs.

Le pays est, en effet, plongé dans une crise humanitaire et sécuritaire qui s’est aggravée à la fin du mois de février dernier. Dans plusieurs communes de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, les portes des écoles et des universités sont fermées depuis plusieurs mois.

Des hôpitaux, centres de santé et pharmacies ont été pillés et incendiés. L’aéroport international Toussaint Louverture est également fermé, de même que les principaux ports de la capitale. Ce qui affecte le processus de réapprovisionnement des stocks de nourritures et de médicaments, entre autres produits importés.

Le Conseil présidentiel, une structure appelée à prendre les rênes du pays, sera installé ce jeudi à la Villa d’accueil, loin du Palais national, loin des affrontements réguliers entre forces de l’ordre et gangs armés.

La Rédaction

Partagez ceci avec vos proches: