Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

25 juin 2024

Suivez-nous

Elle adopte un enfant de 4 ans en Haïti et le tue aux Etats-Unis

9 mai 2024

Une haïtienne de 38 ans a été arrêtée mercredi pour avoir battu à mort, un enfant de 4 ans qu’elle venait d’adopter en Haïti.

Elle s’appelle Patricia Saintizaire, elle a 36 ans. Les forces de l’ordre l’ont appréhendée hier mercredi à Orlando, après le décès d’un enfant de 4 ans, Bryan Boyer, qu’elle avait pourtant adopté en Haïti.

Cet enfant a rendu l’âme à l’hôpital pour des blessures que lui avait infligées sa mère adoptive, selon la police du Comté de Polk, en Floride.

Les forces de l’ordre affirment disposer des vidéos des mauvais traitements subis par le petit Ryan de la part de sa mère adoptive.

Patricia fait face à des accusations de meurtre au premier degré, de maltraitance aggravée sur enfant et de subornation de témoin, affirment les responsables du bureau du shérif du Comté de Polk.

Ils affirment avoir été contactés le 2 mai dernier par des responsables de l’hôpital Orlando Health qui ont déclaré que l’enfant était mort dans des circonstances suspectes.

Selon les responsables de cet hôpital, Bryan y avait été transporté par avion dans pour une hémorragie abdominale. Cependant, une autopsie a révélé que son foie présentait une profonde lacération causée par un traumatisme contondant ciblé.

Ils font aussi remarquer que l’enfant portait aussi de nouvelles cicatrices et des contusions sur les bras et les jambes, signes des mauvais traitements dont il avait été l’objet.

Selon son frère aîné, Bryan, adopté en 2023 en Haïti, avait des difficultés à marcher et sa mère adoptive prétendait qu’il faisait semblant. Mais le garçon est devenu inconscient et le frère aîné qui a commencé à lui faire un massage cardiaque, avait dit à Patricia qu’elle devait l’emmener à l’hôpital.

« S’ils te demandent quelque chose, ne dis rien pour ne pas avoir d’ennuis », a ordonné au frère aîné de Bryan le menaçant avec une arme à feu.

Si l’accusée nie avoir maltraité l’enfant, des vidéos provenant des caméras de surveillance de son domicile, contredisent ses déclarations.

En effet, dans une première vidéo la montre en train de frapper l’enfant alors qu’il était inconscient et allongé sur le sol. Une seconde vidéo la montre en train de le jeter dans une piscine pendant que l’enfant avait les mains attachées derrière le dos.

La Rédaction

Avec NBC/Miami

Partagez ceci avec vos proches: