Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

17 juin 2024

Suivez-nous

Elections au Salvador : une victoire écrasante attend Nayib Bukele

ByLe Quotidien 509

4 février 2024
(FILES) El Salvador's President Nayib Bukele delivers a speech during the inauguration of the 3 de Febrero Hydroelectric Power Plant in San Luis de la Reina, El Salvador, on October 19, 2023. El Salvador's President Nayib Bukele announced on November 28, 2023, that in the next three days he will ask the Legislative Assembly for "leave of absence" to participate in the electoral campaign and seek re-election in February. (Photo by Marvin RECINOS / AFP)

Les Salvadoriens se rendent aux urnes dimanche pour des élections qui devraient donner au président Nayib Bukele une nouvelle victoire écrasante, beaucoup étant heureux d’ignorer la dérive autoritaire du jeune dirigeant après qu’il a écrasé la violence des gangs qui paralysait la vie dans tout le pays.

Très populaire, Bukele, 42 ans, a fait campagne sur le succès de sa stratégie sécuritaire draconienne, qui a vu les autorités suspendre les libertés civiles pour arrêter sans inculpation des milliers de personnes soupçonnées d’appartenir à des gangs. Ces arrestations ont entraîné un effondrement du nombre de meurtres à l’échelle nationale et ont transformé ce pays pauvre d’Amérique centrale, qui figurait autrefois parmi les plus dangereux du monde.

Les sondages montrent que la plupart des électeurs semblent aujourd’hui prêts à récompenser M. Bukele pour avoir décimé les groupes criminels qui rendaient la vie intolérable aux 6,3 millions d’habitants du Salvador et alimentaient les vagues d’immigration vers les États-Unis.

“Je voterais pour Bukele en raison du travail qu’il a accompli jusqu’à présent”, a déclaré Juan Carlos Rosales, 44 ans, ingénieur système dans la capitale San Salvador. “L’amélioration de la sécurité est palpable.

Politicien incendiaire qui se dispute souvent avec des dirigeants étrangers et des adversaires sur les médias sociaux, M. Bukele est arrivé au pouvoir en 2019 en battant les partis traditionnels du Salvador et en promettant d’éliminer la violence des gangs et de rajeunir l’économie stagnante du pays.

Depuis lors, il a utilisé la supermajorité de son parti “Nouvelles idées” à l’assemblée législative pour remodeler les tribunaux et les institutions, renforçant ainsi son emprise sur des éléments clés du gouvernement. Il s’est également fait le champion de l’introduction du bitcoin comme monnaie légale, ce qui lui a valu les critiques du Fonds monétaire international (FMI).

M. Bukele devrait être le premier président salvadorien à être réélu depuis plus de 100 ans. L’année dernière, le tribunal électoral suprême du Salvador l’a autorisé à se présenter pour un second mandat, bien que la constitution du pays l’interdise. Les opposants craignent que Bukele ne cherche à gouverner à vie, à l’instar du président Daniel Ortega du Nicaragua voisin.

Les groupes de défense des droits ont prévenu que la démocratie salvadorienne était menacée. M. Bukele a largement rejeté ces inquiétudes, modifiant même son profil sur X, la plateforme de médias sociaux, pour dire : “Le dictateur le plus cool du monde” : “Le dictateur le plus cool du monde”.

Les Salvadoriens ne semblent pas inquiets, les sondages montrent qu’environ 80 % d’entre eux le soutiennent.

“Il reste encore beaucoup à faire, mais pas à pas, nous allons mettre fin à des décennies entières de pillage et de négligence”, a écrit M. Bukele sur X cette semaine.

Cinq autres candidats à la présidence sont en lice, dont des hommes politiques de l’ancienne guérilla de gauche, le Front Farabundo Martí de libération nationale (FMLN), et de l’Alliance républicaine nationaliste de droite (ARENA), qui ont gouverné à eux deux pendant 30 ans, jusqu’en 2019.

Une fois réélu, le plus grand défi de M. Bukele sera probablement une économie en perte de vitesse, qui a connu la croissance la plus lente d’Amérique centrale pendant son mandat. Plus d’un quart des Salvadoriens vivent dans la pauvreté.

Avec Reuters (traduit de l’anglais au français) : https://www.reuters.com/world/americas/el-salvador-president-bukele-poised-another-landslide-voters-head-polls-2024-02-04/