Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

24 juin 2024

Suivez-nous

Décret instituant le Conseil Présidentiel : La Plateforme RED dénonce le laxisme de Patrick Boisvert PM a.i. et du Conseil des ministres

30 mars 2024

La plateforme politique Rezistans Demokratik (RED) se dit étonner d’apprendre que le Conseil des Ministres, refuse de publier le décret portant sur la création, l’organisation et le fonctionnement du Conseil Présidentiel, ainsi que l’Arrêté nommant les membres dudit Conseil sous prétexte qu’il n’existe aucune disposition légale à cet effet. 

La RED se demande quel est le texte juridique qui a permis à Ariel Henry et ce conseil de Ministres de : 

  • publier des accords en veux-tu en voilà dans le journal Le Moniteur ;
  • Créer le HCT en dehors  de la constitution et de la loi ;
  • Nommer 8 membres de la Cour de cassation et ceux du CSPJ ;
  • Nommer des membres de l’administration que seul le Président de la République a l’autorité pour le faire. 

Se basant sur ces points, la RED dénonce le comportement du Conseil des ministres et aussi le Pm a.i. Patrick Boisvert qui, d’après la plateforme, veut faire passer le temps au bénéfice de Ariel Henry. 

Le 28 Mars, le Président de Guyane et de la CARICOM a envoyé au PM a.i. Ariel Henry, à l’extérieur du pays depuis le 28 Février 2024 et ayant promis de démissionner à l’installation du Conseil Présidentiel de transition et la nomination d’un premier Ministre intérimaire, une correspondance lui transmettant les noms de chaque représentant des entités du Conseil présidentiel pour suivis.

Parallèlement à cela, plusieurs voix de la société se sont élevées pour demander de se tourner vers la Cour de Cassation pour rétablir l’autorité de l’Etat et organiser des élections équitables, honnêtes et démocratiques. Ce, conformément à la Constitution en créole qui m’a jamais été amendée. 

La plateforme RED invite le PM a.i. Patrick Boivert à se ressaisir et à arrêter de faire passer le temps sachant qu’aucun texte de lois n’existe en cette matière. 

La question est d’ordre politique et non légale. “Pa kite pwosesis pasasyon pouvwa ki ta dwe fèt andouse vin anmè kou fyèl”, conclut la RED.

La rédaction 

Partagez ceci avec vos proches: