Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

24 juin 2024

Suivez-nous

Caricom : Les États-Unis participeront à cette 46e réunion ordinaire pour parler de Haïti, Guyana, Venezuela et de la Région

25 février 2024

L’ambassadeur Brian A. Nichols, secrétaire d’État adjoint aux affaires de l’hémisphère occidental, a informé qu’il fera partie de la délégation américaine devant participer à la conférence des chefs de gouvernement de la Caricom à Georgetown, en Guyane, du 24 au 26 février, . “Notre objectif est d’accroître le soutien à la mission multilatérale de soutien à la sécurité (MMSS) en Haïti, de renforcer la résilience au changement climatique et d’améliorer la sécurité des citoyens dans la région” a déclaré  Nichols. 

L’ambassadrice Linda Thomas-Greenfield, représentante des États-Unis auprès des Nations unies et membre du cabinet du président Biden, dirigera la délégation des États-Unis à la 46e réunion ordinaire de la Conférence des gouvernements de la Communauté des Caraïbes (CARICOM).

L’ambassadrice Thomas-Greenfield rencontrera le président guyanais, le Dr. Mohamed Irfan Ali, pour discuter de l’engagement des États-Unis envers la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Guyane, des priorités de la Guyane au sein du Conseil de sécurité des Nations unies pour son mandat , et pour réaffirmer les partenariats bilatéraux sur des priorités communes telles que la sécurité alimentaire, les migrations et le changement climatique. 

Lors du Sommet de la CARICOM, l’Ambassadeur Thomas-Greenfield continuera à rallier le soutien mondial à la mission multinationale d’appui à la sécurité (MSS) en Haïti et réitérera l’urgence d’établir une voie crédible et inclusive vers des élections pour permettre le retour à l’ordre démocratique pour le peuple haïtien.

À Georgetown, l’ambassadrice Thomas-Greenfield rencontrera également des migrants vénézuéliens propriétaires de petites entreprises et des membres de la société civile.

L’ambassadeur fera également progresser une série d’objectifs de politique régionale de l’administration Biden-Harris dans le cadre du Partenariat États-Unis-Caraïbes pour faire face à la crise climatique (PACC 2030) et de l’Initiative pour la sécurité dans le bassin des Caraïbes (CBSI) – notamment en ce qui concerne le trafic d’armes à feu, la gouvernance, l’énergie, le commerce, la résilience climatique et le développement durable – avec de nombreux dirigeants participant au sommet.

Il est important de rappeler que le Venezuela n’a pas réglé son conflit historique avec le Guyana pour la récupération de l’Essequibo, un territoire de 160.000 km2 administré par le Guyana et riche en pétrole. Le 27 juin 2023, Les États-Unis ont informé avoir limité leur engagement économique avec le Venezuela en raison des nombreuses sanctions américaines imposées au régime de Maduro pour sa corruption généralisée, sa mauvaise gestion économique et sa violation des normes internationales.

Le 23 Février, le Venezuela informe avec satisfaction l’aboutissement du processus de recouvrement et d’encaissement d’une dette d’un montant de 500 millions de dollars américains (US$500,000.000.00), provenant de la fourniture d’hydrocarbures à Haïti dans le cadre de l’accord de coopération énergétique Petrocaribe.

La Rédaction 

Partagez ceci avec vos proches: