Le Quotidien 509

Plus de prévisions: Meteo a 25 jours

24 juin 2024

Suivez-nous

340 millions de femmes et de filles vivront encore dans l’extrême pauvreté d’ici à 2030

8 mars 2024

Qu’il s’agisse des conflits géopolitiques, de la forte recrudescence de la pauvreté, ou encore de l’aggravation des effets du changement climatique, le monde est confronté à de nombreuses crises. 

Ces défis nécessitent des solutions qui renforcent l’autonomie des femmes. En investissant en faveur des femmes, ONU a Femmes estimé que nous pouvons susciter des changements et accélérer la transition vers un monde plus sain, plus sûr et plus égalitaire pour tous.

Dans un monde confronté à de multiples crises qui exercent une pression énorme sur les communautés, la réalisation de l’égalité entre les femmes et les hommes n’a jamais été aussi cruciale. 

Garantir les droits des femmes et des filles dans tous les aspects de la vie est le seul moyen de bâtir des économies justes et prospères et de préserver une planète saine pour les générations de demain.

À mi-parcours du Programme de développement durable à l’horizon 2030, le monde ne parvient pas à instaurer l’égalité entre les sexes, ce qui en fait un objectif de plus en plus lointain. 

Si les tendances actuelles se poursuivent, plus de 340 millions de femmes et de filles vivront encore dans l’extrême pauvreté d’ici à 2030, et près d’une sur quatre souffrira d’une insécurité alimentaire modérée ou grave. La hausse de la vulnérabilité causée par des changements climatiques d’origine humaine devrait encore aggraver la situation, puisque près de 236 millions de femmes et de filles supplémentaires souffriraient d’insécurité alimentaire si le scénario climatique le plus pessimiste venait à se concrétiser.

L’écart entre les sexes dans les postes de pouvoir et de direction reste bien ancré, et, au rythme où vont les choses, la nouvelle génération de femmes consacrera encore, en moyenne, 2,3 heures de plus par jour que les hommes aux tâches domestiques et soins non rémunérés. 

Aucun pays n’est en bonne voie pour éradiquer les violences de la part d’un partenaire intime, et la part des femmes à des postes à responsabilités sur le lieu de travail demeurera inférieure à la parité même à l’horizon 2050. 

Des progrès notables ont été accomplis en matière d’éducation des filles, mais les taux d’achèvement demeurent sous le seuil universel.

L’heure tourne et l’urgence se fait sentir.

Avec ONUFEMMES

Partagez ceci avec vos proches: